Célébrer Balzac

2019

Projet finaliste.

Finalist project.

Ce projet, en réponse à un appel de la ville de Tours souhaitant rendre hommage à l’enfant du pays Honoré de Balzac, articule un dispositif sonore et une sculpture. Il prend place sur une pelouse du Jardin de la Préfecture.
Le dispositif sonore est composé de cinq satellites, cachés dans les massifs, chacun à un point stratégique autour de la pelouse. Chaque satellite contient un haut parleur, un détecteur de présence, et l’électronique nécessaire. Les détecteurs sont orientées vers les allées et déclenchent lors d’un passage la lecture aléatoire d’une bande-son.
La sculpture est classique par sa forme et moderne par son aspect, en matériau synthétique ; sa hauteur d’1m80 et ses surfaces accrochant la lumière en font un signe visible. Elle porte l’inscription «Honoré de Balzac 1799 (Tours) – 1850 (Paris)». Elle est équipée de petits capteurs de présence, un par face ; elle est également sonore, grâce à des transducteurs ; et elle intègre l’électronique nécessaire à son fonctionnement. Le visiteur qui s’en approche de près déclenche la lecture aléatoire d’une bande-son.

This project, in response to a call from the city of Tours wishing to pay homage to the local child Honoré de Balzac, articulates a sound device and a sculpture. It takes place on a lawn in the Prefecture Garden.
The sound system is made up of five satellites, hidden in the beds, each at a strategic point around the lawn. Each satellite contains a loudspeaker, a presence detector, and the necessary electronics. The detectors are oriented towards the aisles and trigger a random playback of a soundtrack during a passage.
The sculpture is classic in form and modern in appearance, in synthetic material; its height of 1.80m and its light catching surfaces make it a visible sign. It bears the inscription « Honoré de Balzac 1799 (Tours) – 1850 (Paris) ». It is equipped with small presence sensors, one per side; it is also fitted with sound system, thanks to transducers; and it incorporates the electronics necessary for its operation. The visitor who approaches it closely triggers the random playback of a soundtrack.

Ce projet est basé sur une longue présence préalable à Tours, à la rencontre de différents lecteurs possibles de Balzac : des gens de la rue, des lecteurs passionnés, et des publics éloignés de la littérature ; mais en aucun cas des paroles de spécialistes. Ces paroles sont destinées à se mélanger dans le projet, en un ensemble de montages sonores.
Les montages sonores diffusés par les satellites sont destinés à attirer l’attention, susciter la curiosité, interpeller… tout cela dans une certaine douceur. Des paroles simples, plutôt courtes, d’une ou deux personnes, autour de souvenirs de lectures de Balzac, sans toutefois développer une pensée complexe mais plutôt des émotions, des réactions spontanées.
Les montages sonores diffusés par la sculpture proposent, eux, un vrai temps d’écoute attentif, et sont composés des paroles plus posées, développant une pensée organisée, même si elles ne viennent pas forcément de lecteurs assidus de Balzac.
Le renouvellement de l’expérience de l’œuvre est fondamental, et il y a un nombre considérable de montage sonores qui sont joués aléatoirement. Le niveau de diffusion est doux ; l’œuvre se met en marche automatiquement le matin, et s’éteint le soir.

This project is based on a long prior presence in Tours, meeting various possible readers of Balzac: people from the street, passionate readers, and audiences far removed from literature; but in no case the words of specialists. These words are intended to blend into the project, in a set of soundtracks.
The soundtracks played by the satellites are intended to attract attention, arouse curiosity, challenge… all of this with a certain gentleness. Simple, rather short words, from one or two people, around memories of Balzac’s readings, without however developing a complex thought but rather emotions, spontaneous reactions.
The soundtracks played by the sculpture offer real time for attentive listening, and are composed of more calm words, developing an organized thought, even if they do not necessarily come from regular readers of Balzac.
The renewal of the experience of the work is fundamental, and the number of soundtracks is considerable and played at random. The sound level is soft; the work turns on automatically in the morning, and turns off in the evening.